De Foley

céramique, plastique

5"3/4  x  7" x  11"

4"1/2 x 3"1/2 x 15" 

septembre 2014

 

 

Détournement en modelage de la série d’assassinats médiatisés de journalistes par le régime Islamique. L’œuvre interroge dans un jeu de formes et de couleurs le caractère iconique et photogénique d’actes terroristes violent, ou plutôt comment ce même jeu de formes et de couleurs a été investi d’une symbolique politico-terroriste. 

 

Ma pratique tend à donner forme à une proposition personnelle, qui émergerait d’une matière première politiquement chargée. Cela m’a conduit à interroger l’esthétisation des actes terroristes. La manière avec laquelle ces derniers sont mis en scène; médiatiquement instrumentalisés. Le projet De Foley est né du détournement des photographies amplement véhiculées, montrant l’assassinat de journalistes par le régime Islamique. Ces images m’ont habitées. Rigoureusement répétées dans une forme fixe, dans un cadrage systématique. La victime, à genoux, orange vif. Le bourreau, debout derrière, la tête légèrement inclinée, tout en noir. Après un certain nombre, cette disposition des corps et des couleurs m’est apparue comme un motif générique, s’inscrivant dans une certaine photogénie grinçante. J’ai senti le désir/ le besoin de me réapproprier cette forme. Lui donner le volume que l’image médiatique lui retire. Dans un façonnage sommaire, poursuivre malgré moi la désindividuation des sujets représentés. Il m’a semblé que ces photographies étaient devenues icône.